À notre époque, avoir continué ses études après le baccalauréat ne garantit pas une arrivée sans encombre sur le marché du travail.

La mobilité est observée. tant au niveau de simples mutations géographiques qu'au niveau professionnel Les cadres sont de plus en plus nombreux à se convertir à une carrière différente. Quand ils ne quittent pas leur société, ils n'hésitent pas à déménager.

Le besoin de gagner davantage, l'attrait pour un autre secteur et des problèmes relationnels avec un supérieur expliquent que les cadres envisagent de bouger. Avoir l'ensemble des aptitudes demandées n'est bien souvent pas suffisant pour obtenir un emploi intéressant. Démontrer son besoin de progresser dans sa future société s'avère aussi crucial. La quête d'un travail ne se fait pas au hasard, si ce n'est en suivant les conseils d'experts, comme ceux de Harmonie-et-bienetre. Saviez-vous par exemple que mettre en avant ses connaissances est bien plus attractif que de pointer du doigt ses critères de choix ? C'est également une bonne idée de développer son entourage professionnel : cela semble évident pour nombre d’entre nous maintenant, mais aller à la rencontre des professionnels qui travaillent dans le même secteur est essentiel. Parcourir des sites tels que Harmonie-et-bienetre.com, permet de se tenir alerté des nouvelles du marché, ce qui est essentiel.


Face à l'instabilité du marché de l'emploi, les embauches, quand elles ont lieu, sont faites avec des contrats de type CDD. Même si cette reprise est irrégulière en fonction des domaines d'activité, le marché de l’emploi des cadres paraît néanmoins en pleine reprise.

On remarque des situations clairement variées selon les secteurs d'activité. Il n'y a en effet aucune comparaison possible entre la croissance des télécoms et la stagnation du transport-logistique.

Outre leur niveau de responsabilités au sein de l'entreprise, une spécificité caractérise les cadres : leur mobilité.